Les prestations du pôle de gestion du risque et de l'assurance Aléarisque

 

     

Pour les entreprises

   

Pour les pôles de compétitivité

       

Le but nos réflexions est de contribuer activement à la pérennité des entreprises et des emplois.
 


Sensibilisation au risque   RISCARE = OSER

Toute organisation doit connaître ses risques pour en mesurer l’impact éventuel et décider d’une stratégie de gestion qui en intègre la prévention.
 

Définition de gestion de risque «un ensemble de procédures et d’actions visant à supprimer, réduire, transférer ou supporter les risques de manière à favoriser la pérennité de l’organisation».

La prévention est la prise de mesures pour éviter qu'une situation sociale, environnementale, économique ne se dégrade, ou qu'un évènement dommageable ne survienne.

 

Sensibiliser au risque signifie :

  • • Supprimer le risque par un ensemble de mesures visant à empécher la probabilité de survenance du phénomène dangereux ;
  • • Réduire le risque par un ensemble de mesures destinées à limiter la probabilité de survenance ou les conséquences de sa survenance ou, idéalement les deux ;
  • • Si le résultat des deux démarches ci-dessus n’est pas satisfaisant ou incompatible avec les moyens ou la stratégie de l’entreprise, il y a lieu de transférer ces risques à un assureur ;
  • •    Enfin l’entreprise peut décider ou être contrainte à supporter certains risques, ce qui suppose la mise en place d’outils de suivi et de compensation.
              

Au lancement d'Aléarisque, des recherches et des entretiens ont été menés avec les Pôles de compétitivité régionaux sur les thèmes du risque et de l’assurance.

Leurs activités innovantes amènent de nouveaux risques qui compliquent l'assurabilité.

Notamment :

  • • Le fonctionnement du marché des assurances exige que soit pris en compte les risques générés par les projets innovants. Ceci  necessite des échanges techniques avec les assureurs.
  • •On constate cette approche dans les clusters ou pôles de compétence qui souhaitent rendre leurs relations avec les l'assureurs plus facile à gérer.
  • Le pôle Aléarisque se positionne désormais en pôle support de ces organismes  afin de les assister et  d'anticiper les difficultés liées à l'assurabilité   dans leur process d'innovations.

Quelques exemples

  • • La chimie verte développe de nouveaux produits utilisés notamment dans les domaines industriels, pharmaceutique, agro-alimentaire et dont les risques sont mal intégrés par les entreprises d’assurance.
  • • Les process visant à développer de nouvelles techniques de construction, dites "techniques non courantes" et qui visent la performance energétique imposée par les lois rencontreent des difficultés au regard de l'assurance décennale obligatoire en France pour tout constructeur
  • • Le développement des véhicules à conduite autonome, qui existent chez chaque constructeur mais que la législation actuelle en France et en Europe empêche encore de circuler en raison de la non determination du responsable  en cas de sinistre.
  • • Les entreprises de Capital Risque qui doivent sécuriser leurs engagements par la pérennisation des entreprises auxquelles des fonds ont été alloués, ont un intérêt majeur à connaître leurs vulnérabilités