Chers administrateurs, adhérents et partenaires



L’année 2020 restera celle du Covid-19. Ce virus aura marqué nos vies et bouleversé nos sociétés. Chacun le sait, les dégâts sont considérables, inutile d’insister davantage sur ce point. Toutefois, alors que nous entamons une nouvelle année, il convient d’accueillir l’avenir avec optimisme. En effet, cette situation inédite produit également des innovations et ouvre des perspectives enthousiasmantes. Une fois de plus le génie humain repousse ses limites et des solidarités nouvelles émergent.

La généralisation du télétravail aura été l’occasion d’un bond numérique formidable. Beaucoup d‘entreprises auront pu survivre à la crise grâce à une modernisation salutaire pour communiquer autrement avec leurs partenaires, clients ou prospects.

Ces progrès, réalisés dans l’urgence, rendent d’ailleurs plus que jamais indispensable le renforcement de la cybersécurité.

Cette situation d’urgence sanitaire a permis des avancées très prometteuses dans le domaine des coopérations internationales, notamment en matière de recherche scientifique.

Dans l’année 1918, la grippe espagnole a touché plus d’un quart de la planète et tué des dizaines de millions de personnes.

L’évolution du transport combinée à l’augmentation démographique depuis un siècle aurait dû rendre l’homme bien plus vulnérable aux virus. Pourtant, malgré l’apparition récente de virus mortels tels le VIH ou Ebola, jamais les épidémies n’auront causé aussi peu de décès, proportionnellement, que durant les 50 dernières années.

Pourquoi ? Parce que la meilleure protection qu’ont les hommes contre les pathogènes est l’information et non l’isolement. Les hommes ont gagné la guerre contre les virus parce que, dans la course à l’armement qui oppose les pathogènes et les médecins, les virus jouent sur des mutations aveugles alors que les médecins misent sur des analyses de données partagées entre scientifiques sur toute la planète.

Il faut garder à l’esprit pourquoi Aléarisque, Pôle rhénan de gestion de risque et de l’assurance, a été créé en 2012 et comment, à l’aune du changement de paradigme qui nous occupe désormais, nous devons continuer d’avancer dans nos réflexions avec une acuité toujours plus experte.

Aléarisque veut contribuer à la pérennité des entreprises par la bonne gestion des risques. Nous œuvrons à la reconnaissance du métier de risk manager, via la formation initiale universitaire, par un master dans ce domaine crée en 2013, mais aussi via nos activités régulières de sensibilisation.

Collectivités et entreprises doivent plus que jamais identifier leurs vulnérabilités pour mieux définir la stratégie de gestion de risque à mettre en place en intégrant en amont des préventions efficaces.

Un plan de continuité d’activités se monte par temps calme et s’éprouve en cas de tempête.


Aléarisque se réjouit de vous revoir bientôt …


Geoffroy Roederer

Président